search

Accueil > Projets > Les projets CDI > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Magazine littéraire n°2 Mai-juin 2005 > Nos textes > Transe.

-Transe.

mercredi 14 septembre 2005

A Léa.

-Transe

Un premier regard mystérieux

Un premier frisson sulfureux

Une pensée soudaine

Une illusion incertaine

Un éclair Transe porteur

Deux fantômes Transe lucides

Une même envie de Transe sexuelle.

Multiplication des mélanges de vision

Et une goutte de Transe aspiration

Coule de tes yeux

Absorbé dans cet océan de merveilles

Mon esprit danse en Transe et subit

Une Transe en danse avec ton esprit

Qui nous fait tournoyer, s’envoller

Nos corps collés, qui décollent

Tu es ma Transe action

Mon élément le plus riche, et je désire

Une Transe fusion avec ta peau

Ouvrant les portes jamais fermées du plaisir

Mené par une certaine Transe lation

Te fait sentir de toutes les manières

La Transe mission de notre amour sincère

Dont je suis tellement fier.

Avec toi, le flou devient précis

L’obscur devient clair

L’abstrait devient concret

Rien devient tout.

Marcher à tes côtés

Avec vue sur l’horizon

Marcher, les mains croisées

A choisir nos directions.

L’espoir que tu m’envoies

La confiance que tu me donnes

L’amour et l’importance que tu me portes.

Un jour je te porterais sur mes épaules

Et je t’emmènerais à l’autre bout du bout du monde.

Tu es ma plus grande puissance, ma raison.

Aussi belle que la première neige d’hiver

Aussi voluptueuse que la première chutte de feuille
d’automne.

Aussi Surprenant que le premier rayon de soleil d’été.

Aussi calme que le premier bourgeon de printemps

Qui fait battre encore plus fort nos sentiments.

Continuons à aller de l’avant.

Nous sommes les plus belles étincelles

Celles qui ne finissent jamais de scintiller

Et qui vous mettent

Et qui nous mettent

Dans un état de Transe

Dans Un état second

Deux corps en ébullition

Des baisers par millions

La beauté d’un papillon

Apprends moi comment tout a commencé

Apprends moi comment tout ne vas jamais

Jamais, jamais, jamais, se terminer.

Et laisse la mer nous guider

Au gré des vagues nous flotteront.

Et laisse le vent nous aiguiller

Au gré des brises nous viveront.

Et comme model l’éternité

Nous nous aimerons.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.