search

Accueil > Projets > Les projets CDI > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Magazine littéraire n°4 2006-2007 > Les enfants de la Terre

Les enfants de la Terre

mardi 21 novembre 2006

Les enfants de la Terre


Résumé

Histoire passionnante où l’on peut suivre l’histoire d’Ayla, qui tout au long de sa vie rencontre des épreuves à surmonter. Adoptée par une tribu moins évoluée qu’elle, vivant plus primitivement, avec des techniques de taille du silex, des méthodes de médecines transmises par le sang d’une mère à son enfant, elle va apprendre un nouveau language qui n’est pas le sien, pour vivre sous la protection de son totem, le lion des cavernes, et commencer un long voyage vers les "Autres", ceux à qui elle ressemble tant.

Au cours de l’un de ses voyages, Ayla rencontrera Jondalar, jeune homme qui lui aussi fait son "Grand Voyage". Lors de sa rencontre avec la jeune femme, il est secoué d’une grande tristesse à la mort de son frère Thonolan, tué par un lion des cavernes.

Après de multiples périples, arriveront-ils à rentrer chez Jondalar ?

Biographie

Jean Marie Untinen est née le 18 février 1936 à Chicago. Elle est cadette d’une famille de cinq enfants. Après le lycée, elle épouse Ray Bernard Auel avec qui elle a cinq enfants.

En 1964, elle devient membre de MENSA, une association regroupant des personnes au quotient intellectuel élevé. Elle ocupe alors un poste de cadre supérieur dans une importante entreprise d’électronique de Portland. Quelques années plus tard, elle décide de quitter son emploi "pas assez stimulant". En attendant d’obtenir un poste répondant à ses exigeances, elle se met à écrire une nouvelle consacrée à l’histoire d’une jeune femme de la préhistoire.

Alors qu’on lui propose un poste élevé dans le secteur bancaire, elle refuse et prend la décision de devenir écrivain. Elle s’attaque donc au premier roman de la série "Les enfants de la Terre" qu’elle réécrira à quatre reprises jusqu’en septembre 1978.

(source :www.jean-auel.net)

Mes impressions

J’ai dévoré cette série car c’est une sorte de témoignage sans en être un car ce sont des personnages fictifs, ce qui n’empêche pas de faire de ces romans une belle histoire.

Ce que j’ai également aimé c’est le fait de voir la vie préhistorique à travers les yeux des personnages. On apprend beaucoup de choses en lisant ces romans, on apprend notamment comment les animaux ont été domestiqués pour la première fois, on est éclairé sur le mode de vie des Hommes préhistoriques.

Ce que je n’ai pas aimé c’est qu’il y a parfois trop de détails, trop de renseignements ou parfois pas assez sur ce que l’on voudrait savoir.

Si je peux donner un conseil, lisez-les, vous ne serez pas déçu(e) du voyage !

Messages

  • Permettez-moi d’ajouter à vos commentaires sur "Les Enfant de la Terre".
    Comme certains d’entre vous, je trouve le style et les répétitions parfois décourageants ; mais, bien que des critiques soient justifiées, cette saga reste fortement imprégnée dans ma mémoire, et aucune autre ne m’a autant marqué (si ce n’est la série "Fortune de France" de Robert Merle, dans laquelle le langage participe de l’histoire)
    Robert Merle m’ aide à comprendre les ressors de la politique et des affaires actuels au travers de ce qu’ils furent de François 1er à Louis XIII.
    A M Auel par contre me propose un parcour plus intérieur sur l’éveil de l’intelligence et la compréhension de la psychologie individuelle et des groupes humains.


    quelques titres qui ont un rapport avec le sujet.
    « l’or des fourmis » de Michel Oeissel, Ed Robert Laffont
    Ethnologue parti au Tibet chercher les Minaros, Ariens, possibles descendants de soldats d’Alexandre (ou ancètres des Scytes ?), qui se transmettent depuis plus de 2500 ans des éléments d’histoire et connaissent encore l’usage des menhirs et dolmens (qu’ils appèlent do-mandal). Se souviennent des méthodes de chasse d’avant l’introduction de l’arc et maîtrisent la technique de la représentation gravée des ibex (bouquetins) à l’identique des gravures rupestres européennes (et la signification symbolique de ces gravures et des mégalytes)

    « Mille femmes blanches » Jim Fergus Pocket N011261
    En 1874, Little Wolf, chef cheyenne propose au Président Grant d’échanger 1000 chevaux contre 1000 femmes blanches, afin de faciliter l’intégration de son peuple au nouveau monde dominé par les blancs.
    Je passe les péripéthies ; et signale de remarquables similitudes avec "Les Enfants de la Terre". Il est évident soit que l’un des deux auteurs a plagié l’autre, soit plus vraissemblablement, que JM Auel s’est inspirée de récits historiques ou ethnographiques de la vie des cheyennes ! A lire !
    Le comportement de Little Wolf est celui de Brun
    La langue cheyenne guturale coexiste avec un language des signes plus facile à comprendre
    Le chaman est endrogyne
    L’héroïne se baigne chaque matin dans l’eau même glacée
    Les tribus se réunissent régulièrement et font des compétitions de toutes sortes
    Ce n’est pas l’héroïne, mais une femme noire (ancienne esclave en fuite) qui devient "la femme qui chasse"
    Description du sauna et des latrines
    Robe de mariage en peau d’antilope, et pour la naratrice, revêtue de piquants de porc-épique
    Ce n’est pas Ranec, mais une femme qui peint des oiseaux magnifiques sur les corps des guerriers
    Dans quantité de détails de la vie quotidienne les similitudes sont tellement nombreuses que je me demande si Jim Fergus n’est pas un pseudonyme de JM Auel ...
    En réalité, ils ont sans doute puisé tous deux dans la culture américaine.

    Mais attention ; en prêtant aux hommes préhistoriques européens la culture des cheyenne, JM Auel peut nous induire en erreur ! Les amérindiens sont d’origine sibériens, ou mongoles ; et en comparant le mode de vie des Tibétains (civilisation hiérarchisée, du yach et de l’agriculture) et celui des Minaros (sans chefs, chasseurs d’ybex et tradition orale ; civilisation de la chèvre), on voit d’énormes différences alors qu’ils vivent dans le même environnement depuis des siècles.
    Escusez-moi pour la longueur, mais "Les Enfants de la Terre" est une si belle histoire que tout complément me semble bon à connaître.

    http://cultureetloisirs.france2.fr/archeologie/11810055-fr.php
    Coexistance ? d’une néandertalienne et d’homosapiens à Saint-Césaire (17)

    Excellant travail de cartographie pour situer l’histoire
    http://donsmaps.com/indexmaps.html

    Quelques beaux sites sur la préhistoire
    http://paleosite.free.fr/
    http://perso.wanadoo.fr/brassempouy/frames.htm