search

Accueil > Projets > Les projets CDI > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Club littérature des 2des 2005-2006 > Le Monde de Narnia

Le Monde de Narnia

2006

Le Monde de Narnia

Résumé :

C’est l’histoire de quatres enfants (Peter, Susan, Edmund et Lucy) qui furent éloignés de Londres pendant la deuxième guerre mondiale, lors des raids aériens. On les envoya alors chez un vieux professeur qui n’était pas marié et qui vivait dans une très vaste maison avec une gouvernante. Dès le premier jour, les quatres enfants s’ennuient et décident de faire une partie de cache-cache. Alors que Lucy cherche un endroit pour se cacher, elle entre dans une grande pièce et découvre que cette pièce était pratiquement vide, en effet, elle ne contenait qu’une gigantesque armoire. Lucy en ouvrit la porte et entra dans l’armoire, c’est alors qu’elle pénètre à Narnia, un royaume condamné à un hiver éternel à cause des pouvoirs de la Sorcière Blanche, et qu’elle rencontre Mr Tumnus, un faune qui était autrefois au service de la Sorcière. Après avoir longuement discuté avec ce dernier, Lucy rentre par l’armoire et raconte son aventure à ses frères et sœurs, ces derniers ne la croient pas.
Seul Edmund semble y croire mais il ne le montre pas et il va lui aussi dans l’armoire magique qui le mènera au Monde de Narnia, il y fera la rencontre de la Sorcière Blanche qui le ralliera à elle grâce à des bonbons . Lucy voit Edmund sortir de l’Armoire et il lui avoue qu’elle avait raison pour Narnia, mais lorsque Peter et Susan arrivent, Edmund fait semblant de n’avoir jamais vu Narnia. Peu de temps après, la gouvernente organisa une visite guidée dans la demeure du vieux professeur et elle demanda aux quatres enfants de se cacher pendant qu’ils visitent la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Et c’est à ce moment qu’ils entrèrent dans l’Armoire et qu’ils pénétrèrent à Narnia. Lucy leur proposa d’aller voir Mr Tumnus mais elle découvrit en arrivant chez lui, qu’il s’était fait arrêter par la Sorcière. Juste après, Peter, Susan, Edmund et Lucy firent la rencontre de Mr Castor qui les invita chez eux et ce dernier leur parle d’un poème très ancien qui raconte qu’Aslan devrait bientôt revenir et rétablir la paix à Narnia.
Les quatre enfants apprennent qu’Aslan est un lion et qu’il existe une prophétie selon laquelle le jour où la chair d’Adam, où les os d’Adam, le teps des malheurs cessera complètement. Pendant ce temps, Edmund étair partit et personne ne s’en était aperçu. Ils partirent tous à sa recherche mais en vain. La Sorcière Blanche (qui retenait maintenant Edmund prisonnier), voulait attraper les trois autres enfants pour ne pas que la prophétie puisse s’accomplir. Aslan était revenu et le printemps avait fait son retour ce qui rendit la Sorcière furieuse. Aslan se sacrifia pour sauver Edmund, la Sorcière Blanche le tua mais c’était sans savoir qu’il éxistait une magie encore plus ancienne que la sienne ce qui ramena Aslan à la vie. Les armées d’Aslan et de la Sorcière Blanche entrèrent en guerre et l’armée de cette dernière fut vaincue après seulement quelques minutes. Après cette confrontation, les quatre enfants furent couronnés rois et reines de Narnia.
En revenant de Narnia, le professeur leur raconta indirectement que lui aussi a déjà été à Narnia et que lorsque l’on est roi et reine de Narnia on y est pour toujours.

Auteur :

Clive Staples Lewis est né en 1898 à Belfast, en Irlande du Nord, et mort en 1963. II fut professeur à l’Université d’Oxford. Théologien chrétien, spécialiste de la culture médiévale, des mythes nordiques et des légendes classiques, C. S. Lewis utilise l’allégorie comme l’un des fondements de sa narration. Entre 1950 et 1956, il a publié les sept volumes constituant les Chroniques de Narnia. Le neveu du magicien (The magicien nephew) est le premier dans la chronologie de Narnia mais fut écrit après les autres épisodes. Il est traduit dans une douzaine de langues, il vient d’obtenir le prix Pulitzer.

Lewis a écrit ce conte pour sa filleule Lucy alors qu’il pensait arrêter d’écrire ; il ne se doutait nullement que son succès inattendu l’amènerait à écrire six autres histoires placées dans le même paysage de Narnia. Ce premier livre a donc la fraîcheur d’un pur divertissement parfois joyeusement incohérent, avec des aventures tout à fait passionnantes, où l’auteur a placé tout l’imaginaire de son enfance, animaux parlant prenant le thé dans leur cottage, courage et chevalerie, méchants très méchants qui perdent à la fin et méchants moins méchants qui deviennent finalement gentils. On y retrouve aussi sa profonde conviction chrétienne : le parallèle entre Aslan et le Christ est évident, même si cela ne fait nullement de ce livre une sorte d’allégorie de l’Évangile - il peut être lu, en particulier par des enfants, sans aucune implication religieuse.

[Source : Portail consacré à C. S. Lewis (1898-1963) ]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.