search

Accueil > Projets > Les projets CDI > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Club littérature des 2des 2005-2006 > Le journal de Bridget Jones

Le journal de Bridget Jones

dimanche 9 juillet 2006

Helen Fielding

Helen Fielding est un écrivain anglais qui vit à Londres, elle a fait des études de lettres et elle a travaillé pour la BBC, pour une émission humanitaire. Maintenant, elle est considérée comme une ancienne chroniqueuse d’un quotidien londonnien. Elle a aussi écrit Cause céleb’. Le journal de Bridget Jones a été publié en 1996 en Angleterre et a été vendu a près de trois millions d’exemplaires dans trente pays différents, c’est un véritable best-seller !!...

Le journal de Bridget Jones raconte la vie d’une trentenaire toujours célibataire au cours d’une année. C’est la parodie de la vie d’une célibataire...

Résumé

Bridget Jones est une célibataire de la trentaine. Elle habite le quartier ouest de Londres. Elle a beaucoup de vices : elle boit trop, mange trop et fume trop et c’est pourquoi, elle décide de se reprendre en main en écrivant un journal intime où elle y racontera chaque moment important au fil des mois et elle y écrira toutes ses bonnes résolutions du nouvel an...

L’histoire débute à la Dinde au Curry de Nouvel an, la fête à laquelle chaque année, Bridget aimerait échapper. C’est un cauchemar pour elle, car chaque année Bridget n’échappe pas à l’interrogatoire de sa famille à propos de sa vie sentimentale, tout le monde lui demande comment vont ses amours alors que tout le monde sait bien qu’il n’y a personne dans sa vie et qu’elle ne vit aucune histoire d’amour. A cette soirée, elle reverra Mark Darcy, un avocat réputé et un ami d’enfance de Bridget.

Tout au long du roman, Bridget Jones rencontrera des déceptions comme par exemple sa relation avec Daniel Cleaver, son patron, cette relation se termine quand celui ci décide de se marier avec une grande blonde.
Plus tard, elle découvrira qu’elle a une mère qui s’est rangé du coté de la criminalité après avoir divorcé de son pere et après s’être remise avec un certain Julio : un traficant portugais.

Bridget trouvra aussi un emploi à la télé grâce à sa mère et le roman se termine à la dinde au Curry du nouvel an, elle a enfin compris que le seul homme avec qui elle veut être est Mark Darcy dont elle avait une très mauvaise opinion au début.

Les personnages

Bridget Jones : 30ans, célibataire, fume, boit et mange trop. Elle se trouve moche, grosse. Elle est plutôt vulgaire et elle se fait souvent des films.

Mark Darcy : avocat plutôt riche, ami d’enfance de Bridget, intelligent,poli et adorable.

Daniel Cleaver : patron de Bridget au début du livre, beau sexy et drôle.

Pam : Pamela jones, mère de Bridget, égoïste, posséssive dans la vie privée de sa fille, elle préfere les amants plus jeunes.

Tom : ami et confident de Bridget, homosexuel, est ami aussi avec Jude et Sharon.

Mes impressions de lecture sur ce livre.

J’ai vraiment adoré ce livre, c’est un peu une caricature de la vrai célibataire endurcie. Beaucoup de filles peuvent se reconnaitre en Bridget Jones, il suffit juste d’être une éternelle célibataire, même si l’on a une bonne situation professionelle, on peut ne pas être heureuse et se trouver pleins de complexes et toujours rechercher le grand amour. On peut aussi se refléter en elle si on a eu des expériences amoureuses désastreuses et si les parents sont de vrais obstacles dans la recherche du petit ami parfait.

Le journal de Bridget Jones m’a fait aussi beaucoup rire parce que l’héroïne accumule les gaffes comme par exemple quand elle se rend à la soirée "Pasteur er Catins" deguisée en lapin alors que ce n’était pas du tout le thème, elle s’est vraiment ridiculisée.
Elle dit souvent "Mais j’étais tellement idiote que je ne pensais pas à ce que je pensais."
Son vocabulaire, pas toujours poli, qui est plutôt vulgaire, m’a fait rire aussi : " Si rester ici sous-entend travailler à dix mètres de vous, je préfere encore me faire embauché pour torcher le cul de Saddam Hussein."

Mais mon passage préférer se situe à la page 32, c’est un échange d’e-mail entre Daniel cleaver et Bridget :

"A l’attention de Jones
Si le passage devant mon bureau était censé
Prouver la présence de la jupe, tentative
Complètement ratée. Jupe indiscutablement
Absente. Serait-elle malade ?
CLEAVE

A l’attention de Cleave
Jupe a l’évidence ni malade, ni absente
Stupéfaite par le jugement purement quantitatif
De la direction. Obsession sur jupe révélatrice
D’une maladie de la direction, et non de la jupe.
JONES"

Ce passage illustre la relation amoureuse entre Daniel et Bridget, surtout basée sur l’exterieur des gens. On a une personnification de la jupe.
Daniel n’est attiré que par les choses matérielles, il ne s’intéresse à Bridget que pour l’histoire d’une nuit et non pour la vie.

Ceci s’appelle l’enfoirage affectif ,comme dirait Bridget, "un fléau qui se répend à la vitesse du vent parmi les hommes de plus de trente ans"

Donc c’est sans aucun problème que je recommanderais ce livre ! Ou alors, je le recommanderais en film car il est aussi sorti en film avec comme acteur Hugh Grant et Renée Zellweger

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.