search

Accueil > Projets > Les projets CDI > Archives > Actions autour de la lecture > Magazine Littéraire > Magazine littéraire n°2 Mai-juin 2005 > Critiques de livres > L’appel de la forêt

L’appel de la forêt

Fiche de lecture de Nicolas Fle

mai 2005

John Griffith London dit Jack London est né à San Francisco en 1876 et il est mort à Glen Ellen en Californie en 1916, écrivain américain. Il est l’auteur de nombreux romans d’aventures comme Croc-Blanc.

Buck est un chien à long poil qui appartient au juge Miller. Il se fait enlever par Manoël qui l’emmène à la petite gare de College-Park. Manoël attache au cou de Buck une corde. Il le lance brutalement dans un fourgon qui arrive à San Francisco. Dans un bar, Buck est mis dans une cage.

A l’aube, quatre hommes prennent la cage, la posent sur le fourgon et partent jusqu’à Seattle. Arrivé là-bas, Buck voit un homme qui a dans les mains une hache et un gourdin, il le libère et Buck attaque ce nouveau maitre mais celui-ci l’assomme à coup de gourdin.

Il est ensuite placé avec les autres chiens. Perrault achète Buck et un autre chien se prénommant Curly. Ils partent sur le paquebot Narwhal qui les emmène dans la baie de la Reine-Charlotte.

Ils deviennent chiens de traîneau.

Ils sont attachés avec d’ autres chiens, dont un que Buck n’aime pas, se prénommant Spitz. Il apprend vite fait les mots pour démarrer et s’arrêter quant on leur dit.

Bientôt il fait la connaisance de Sol-leck. Le soir pour dormir les chiens creusent des trous dans la neige. La première expédition a pour destination Dawson où il se bat plusieurs fois avec Spitz, mais ils sont séparés par les hommes. Plus tard, pendant une chasse, Spitz vole la proie de Buck et le dernier combat entre Buck et Spitz commence...